Les femmes russes ne veulent pas payer ? — RÉPONSE

0 0 vote
Article Rating

 

 

 

En sus de mon analyse, commentaire intelligent d’Attorré Atravere (sur Youtube) qui fera pas de mal à certains :

Bonjour Anton,

Pour voyager culturellement, ce jeune français peut aussi s’intéresser à la France des années 60, pendant lesquelles la femme d’un simple ouvrier n’avait pas besoin de travailler de façon salariée et pouvait s’occuper du foyer. Un ouvrier faisait vivre sa famille avec son seul salaire, privilège aujourd’hui réservé à de hauts revenus. Ce qui ne veut pas dire que la femme ne faisait rien, mais que ses efforts ne rentraient pas dans le cadre du salariat.

La baisse du pouvoir d’achat a fait qu’aujourd’hui la majorité des femmes a recours obligatoirement à l’hypergamie ou au salariat, car un foyer ne peut vivre que très modestement avec un seul salaire moyen. Nombreuses sont les femmes qui se passeraient volontiers d’aller travailler pour pouvoir s’occuper d’elles et surtout de leurs enfants. Mais la pauvreté nous menace, et les petits emplois féminins sont en proie aux abus des employeurs justement à cause de cette captivité.

Précisons aussi que cette mise au travail des femmes a été facilitée par le développement de la société de consommation. Pour exister, il faut consommer, et pour consommer, il faut faire rentrer la monnaie.

Cet écart France/Russie est un écart chronologique/économique, car comme tu le fais remarquer, les grandes villes Russes sont différentes de la Russie rurale en terme de mentalité. Les Pussy Riot n’ont pas fait parler d’elles à Arkhangelsk.

D’ailleurs les critiques des journalistes français (et le respect de beaucoup de nous autres, les vrais gens) pour les Russes se basent justement sur l’idée que le patriarcat y est fort et que les hommes s’y comportent encore comme des hommes, pour le meilleur et pour le pire. La caricature de cette image sont les vidéos des conducteurs russes qui tournent en boucle sur youtube, on nous y montre l’image de mecs qui n’ont vraiment peur de rien.

Un pouce en haut et un nouvel abonné de chez Stéphane.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

0 0 vote
Article Rating
Subscribe
Notify of
guest
4 Commentaires
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments