Réalité des réunions professionnelles et de la notion «expert» (vidéo parodie)

ЧИТАТЬ НА РУССКОМREAD IN ENGLISH

Le reflet de toute (la) société contemporaine avec ses codes et attitudes professionnelles. Et ce, quelle que soit la culture ! Du rire et un bon questionnement pour la conscience dans cette parodie de 7 minutes.

 

Les uns font bonne figure devant les autres. Ces autres s’en moquent, mais se sentent dans l’obligation d’en faire autant pour être crédibles, pour être à l’ère du temps, pour ressembler à toutes ces “qualités” à la mode de notre époque : professionnel, mordant, battant, leader, exigeant, perfectionniste, open-minded, out of the box, créatif.

Créatif …  Aujourd’hui, la classe socio-professionnelle du plancton des bureaux (dont votre serviteur faisait également partie, donc sans rancunes) se considère créative, ou au moins est obligée d’en avoir les apparences — le nouveau poncif inévitable imposé par la hiérarchie. Ce terme a pris une ampleur et signification complètement démesurées.

Par ailleurs, le monde est devenu composé d’experts en tout genre. Personne ne comprend rien et personne n’est véritablement expert dans son domaine, mais l’essentiel est d’en avoir la façade. Ainsi, on continue à courir tous ensemble dans notre globalisation effrénée, comme un hamster dans sa roue.

Les brainstormings dans les meetings entre les executives d’une corporate” — plein de terminologie anglo-saxonne pour donner du peps (là encore) et de la signifiance aux apparences qui, en réalité, sont trompeuses. La même chose en gaulois : “réunions entre cadres-décideurs d’une entreprise autour des problèmes“. Les problèmes qui sont souvent montés de toutes pièces par ces mêmes décideurs lors des réunions précédente, mais infligés au reste de la hiérarchie avec le plus grand sérieux.

Les titres sont attribués sans appréhension de leur sens (les femmes de ménage sont les techniciennes de surface, les vendeurs de téléphones portables (souvent étudiants ou premiers emplois) sont les experts en téléphonie mobile, au mieux – consultants). Les projets sont menés sans clairvoyance des cahiers de charges. Les cahiers de charges sont composés dans le brouillard d’un problème donné. Et ce dernier est généré par (encore) une idée créative (souvent vide de sens) de quelqu’un dans l’espoir de faire bonne figure auprès de la hiérarchie. Ici se retrouvent tous les aspects de la société contemporaine : éducation, business et politique.

Voici un ingénieur (expert) en souffrance dans le monde des leaders créatifs…  Les sous-titres disponibles en 39 langues. A l’origine de ce sketch est la courte histoire du blog russe Un Elephant Dans la Roue

 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Commentez !

avatar
  Subscribe  
Notify of