L’éducation by “Bill-Gates-citations”

éducation-by-Bill-Gates-citations

  1. La vie est injuste. Gravez-vous ça dans la tête !
  2. Le monde se fout complètement de votre auto-estime. La vie vous obligera de terminer un commencement bien avant que vous y soyez prêts.
  3. Vous n’allez pas percevoir $60.000 par mois en sortant de l’école. Et vous ne deviendrez pas un vice-président avec un chauffeur et autres avantages — jusqu’à ce que vous n’ayez pas gagné assez d’argent.
  4. Vous trouvez que votre prof est trop dur ou trop exigeant ? Attendez de devenir vous-même le patron…
  5. Servir les hamburgers n’est pas en dessous de votre dignité. Vos grands-parents utilisaient un autre terme – l’opportunité.
  6. Si vous avez foiré quelque chose – ce n’est pas la faute de vos parents. Arrêtez de vous plaindre et tirez les enseignements de vos erreurs.
  7. Avant votre naissance vos parents n’étaient pas aussi rabat-joies et casse-pieds. Ils le sont devenus en payant vos factures, en nettoyant vos effets personnels et en vous écoutant parler de votre amour propre. Or, avant de commencer à sauver le monde de la génération de vos parents, ranger d’abord le bordel dans votre propre piaule.
  8. Peut-être votre école a évincé la division entre les leaders et les loosers – mais pas la vie ! Certaines écoles ne pratiquent pas les mauvaises notes et vous donnent autant de possibilités que vous voulez, afin d’obtenir la bonne réponse. Ce n’est pas le cas dans la vraie vie.
  9. La vie n’est pas divisée en semestres. Vous n’aurez pas de vacances d’été et très peu nombreux seront les employeurs intéressés à ce que vous vous trouviez. Cherchez-vous à vos propres dépens.
  10. La télévision ne reflète pas la vraie vie. En réalité les gens ont plus tendance à travailler qu’à être attablé dans un café.
  11. Ne vous moquez pas des chiadeurs. Il n’est pas impossible que vous travailliez bientôt pour l’un d’entre eux…

 

L’éducation et la morale

Un pur produit et en même temps générateur du vrai capitalisme sauvage – l’ex président et propriétaire de Microsoft (corporation gigantesque et connue de tous sans exception sur la planète) enseigne à travers les réalités capitalistes la même moralité que j’ai connue à la même époque chez les communistes (pourtant les antipodes d’économie libérale et, donc, du capitalisme sauvage) dont je parle dans une série d’articles de la rubrique URSS (si vous ne les avez pas encore lus).

Et voici un fait intéressant. La moralité, que nous pourrions suivre entre les lignes de ses citations, correspond notablement à celle que je me suis efforcé à vous faire appréhender dans les articles où je passe la parallèle entre le mode de vie en URSS (en l’occurrence il y a 30 ans) et dans les pays développés d’aujourd’hui. En disant cela je ne me mets pas sur le pied d’égalité avec Mister Gates, mais admettez néanmoins que la moralité de ses dires coïncide avec celle de NEW POINT DE VIEW.

Les enfants et les ados, et par conséquence les “jeunes adultes des temps modernes” sont trop gâtés dans les pays développés. Ce qui me désole en écrivant ces lignes – est que très peu vont les lire et encore moins vont s’y reconnaître en les lisant. Tandis que ledit concerne 99% de la population francophone (en dehors du continent africain) et, bien sûr, les autres pays européens, mais New Point De View ne s’exprime qu’en français (pour l’instant..?).

Les jeux vidéo développent, peut-être, les enfants de 2-3 ans, mais les dégradent (et la société par conséquence) le reste de leur vie, car ils en deviennent dépendants.
Les ados persuadés d’être les meilleurs et plus intelligents que les générations précédentes, ce qui est un fourvoiement typique pour cet âge, se font profondément modifier la perception du monde par la télévision, passant des heures et des jours entiers devant. Ils sont habitués à l’accès facile et rapide aux joies matérielles de nos jours. De plus en plus rares sont ceux qui connaissent le vrai travail dur ne rapportant qu’un minimum vital. La plupart des jeunes, comme beaucoup de leurs parents, passent la majorité de leur temps devant les jeux vidéo. Certains parents croient que les jeux développent les enfants plus vite que les livres à leur époque …
L’éducation du haut pilotage, n’est-ce pas ?

Si on fait les enfants pour les nourrir avec les barquettes réchauffées et le ketchup, et les mettre devant un dvd en boucle ou les jeux vidéo pour avoir la paix – autant ne pas en faire !

Les nouvelles générations ne pensent qu’à
— devenir chanteur ou chanteuse (tout le monde se persuade d’avoir un talent fou – il suffit d’allumer M6…),
— faire du mannequina – le milieu où sans cerveau on gagne des milles et des cents (ce que plait forcément à la grande majorité) juste en ayant une coiffure complètement idiote et le maquillage de l’homme de Cro-Magnon,
— ou devenir un golden-boy-trader qui en un seul clique gagne une maison sous les tropiques et part en retraite à 40 ans.
Beaucoup moins rares sont ceux qui rêvent de labourer la terre, fabriquer, créer ou devenir scientifique.

Alors, est-ce que in fine – quelle que soit le modèle économique et politique – la nervure de l’éducation “juste” devrait demeurer la même partout ?
Pourquoi les valeurs essentielles (du travail, du respect, d’auto-développement intellectuel) ne sont plus à l’ordre du jour dans l’éducation de la majorité ?
Les valeurs et le tronc commun de ce qu’on doit transmettre avec le lait maternelle aux nouvelles générations (citadines ou campagnardes, européennes ou d’ailleurs) ne devraient-il pas avoir plus de justesse et de cohérence avec le monde réel et surtout avec ce que l’homo-sapiens (savant et rationnel donc) est censé être ? 

2
Commentez !

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
Alexandra KozicJeanne Recent comment authors
  Subscribe  
newest oldest most voted
Notify of
Alexandra Kozic
Guest

« Connaissez-vous la différence entre l’éducation et l’expérience ? L’éducation, c’est quand vous lisez tous les alinéas d’un contrat. L’expérience, c’est ce qui vous arrive quand vous ne le faites pas. »

Jeanne
Guest
Jeanne

très bon article. D’accord avec beaucoup de points. Il manque certainement la culture de l’effort, mais également un idéal et la valeur de progrès.